SOPHROLOGIE et MIEUX-VIVRE

SOPHROLOGIE et MIEUX-VIVRE

LA SOPHROLOGIE, LES ARTISTES ET LE TRAC

 

Il faut avoir personnellement vécu le phénomène du trac pour concevoir toute la mesure de l'effroi qu'il provoque.

Alors que j'étudiais le piano, j'ai moi-même expérimenté pendant plusieurs années cette paralysie à la fois physique et mentale qui venait me saisir en périodes d'auditions et d'examens.

Mon médecin me prescrivait alors des bétâbloquants et des semaines durant, je  devais me badigeonner les mains d'une substance médicinale irritante afin d'enrayer le processus d'hypersudation au niveau de mes doigts.

Au fil des ans, franchissant les étapes et les difficultés artistiques qui se présentaient, j'augmentais parallèlement ma consommation de médicaments jusqu'à ce que je décide un jour de ne m'en remettre qu'à mon seul courage. L'examen suivant s'avéra catastrophique. Tétanisée devant le clavier, je ne pu exécuter que quelques mesures de l'oeuvre pourtant maintes fois répétée, juste avant d'éclater en sanglots devant le jury consterné.

Ce fut ma dernière prestation et pendant longtemps, je ne consentis plus à jouer devant le moindre auditoire.

 

 

Aujourd'hui, je me souviens de l'anecdote avec beaucoup d'humour et d'autodérision. La pratique d'un instrument n'était pour moi qu'un loisir et mon échec ne chamboula en rien ma vie professionnelle. Mais je n'ose imaginer l'incidence sur la vie des artistes talentueux qui n'ont jamais su exprimer toute l'ampleur de leur don et ont vu leur carrière fortement compromise en raison de leur anxiété de performance.

 

Une enquête réalisée par la Fédération Internationale des Musiciens indique que 70% des artistes ont rencontré ce problème et 83% d'entre eux estiment ne pas avoir été préparés aux contraintes physiques et psychiques de la représentation scénique.

 

Le trac est un affect normal et adaptatif qui se manifeste quand on est exposé au regard du public. Il peut être un atout précieux, un processus de dépassement de soi qui sublime la performance. Ce versant positif du trac (adaptive anxiety) permet à l'artiste de nourrir son émotion et de communiquer avec le public.

Au contraire, le trac pathologique (maladaptive anxiety) est un problème extrêmement douloureux et frustrant qui nuit considérablement aux interprètes (musiciens, comédiens, chanteurs, danseurs, voire même orateurs). Celui-ci nécessite d'être maîtrisé par une stratégie thérapeutique adaptée.

 

Après avoir été le privilège des artistes de grande renommée, la sophrologie est aujourd'hui de plus en plus prisée au sein des conservatoires et des écoles d'expression artistique.

 

LES BENEFICES

 

La sophrologie

permet de travailler sur des problèmatiques précises (gestion du stress, troubles du sommeil, préparation à l'évènement),

 

elle aide au développement des potentiels de créativité, de concentration, de mémorisation, de confiance et d'estime de soi,

 

elle apporte une plus fine écoute du corps et une meilleure conscience corporelle,

 

elle amène un sentiment de lâcher prise et d'apaisement mental...

 

 

L'artiste diminue ainsi l'émergence de ses pensées parasites,

calme son discours intérieur négatif,

harmonise son corps et son mental et se sent uniquement présent à ce qu'il fait.

Il réinjecte ses émotions dans la dynamique artistique de création.

Il apprend à vivre plus sereinement ses auditions, ses spectacles et ses concerts.

 

LES TECHNIQUES

 

Divers outils, très simples à maîtriser sont inculqués à l'interprète.

Lors des premières séances, le sophrologue installe des "ressources refuges" :

Images, gestes, respirations, que l'exécutant pourra réutiliser en cas de trac.

L'apprentissage se poursuit ensuite avec des techniques de sophro-acceptation-progressive et de sophro-correction-serielle, qui apprennent petit à petit à l'artiste déprogrammé de ses réflexes négatifs, à appréhender l'évènement redouté.

 

De manière générale, il faut prévoir 5 à 10 séances individuelles à concurrence d'1/semaine pour intégrer la méthode et obtenir les résultats souhaités. La puissance de la technique réside dans la répétition.

Pour ma part, j'enregistre les séances pour permettre à l'élève de s'entraîner entre 2 rendez-vous.

 

Des séances collectives peuvent également être mises en place au sein des établissements d'apprentissage artistique.

Elles sont très utiles

pour l'amélioration des repères corporels,

pour l'intégration non seulement de la posture mais également de son contenu affectif et émotionnel

pour l'apprentissage de la confiance en soi et en ses capacités.

 

Prestations dans les conservatoires et écoles d'expressions artistiques,

Egalement au cabinet en individuel

Mais aussi au domicile des musiciens si l'instrument étudié s'avère difficilement déplaçable (piano, harpe, batterie...)



20/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres