SOPHROLOGIE et MIEUX-VIVRE

SOPHROLOGIE et MIEUX-VIVRE

SURMONTER LA PERTE D'UN ANIMAL DE COMPAGNIE

.Avoir de la peine lorsque la mort emporte notre animal de compagnie est tout à fait normal. Le chien, le chat, ou tout autre petit compagnon, font souvent partie intégrante de la famille et pour certains, leur départ est donc perçu comme la mort d'un enfant.

 

Cette perception de l'animal peut choquer et dans notre société, le sujet est tabou. Ainsi, si la collectivité exprime facilement de la compassion pour un parent endeuillé, il n'est pas rare qu'elle réponde par des sarcasmes à un maître meurtri qui ose faire part de sa douleur.

 

À la souffrance, vient alors s'ajouter  de l'incompréhension, de la culpabilité et un vif sentiment de solitude.

 

Vous méritez pourtant d'être reconnu comme étant quelqu'un qui fait le deuil d'un être important.

Il n'y a pas de honte à être triste. Vous avez le droit d'avoir du chagrin ; vous en avez besoin.

 

 

Il n'y a pas de règle dans la gestion d'un deuil, et si certains surmontent doucement leur épreuve, d'autres au contraire ont besoin de se faire accompagner.

 

 

POURQUOI FAIRE APPEL À UN

SOPHROLOGUE ?

 

Un sophrologue  écoute et entend sans aucun jugement, l'intensité des douleurs qui lui sont exprimées.

 

Il pourra en premier lieu se pencher avec vous sur vos tensions non seulement émotionnelles mais également physiques : perte d'appétit, insomnies, crispations musculaires, palpitations... et vous amener à reprendre contact avec vous-même et à vous recentrer sur autre chose que sur votre douleur.

 

Cet état de détente retrouvé, le sophrologue pourra ensuite vous accompagner dans votre travail d'acceptation. Progressivement, vous pourrez faire face à vos émotions et mettre fin à vos sentiments destructeurs.

 

Vous pourrez enfin combler ce grand vide laissé par le départ de votre animal, par vos propres ressources et travailler sur la réalisation de votre nouvelle vie.

 

 

La sagesse populaire veut que le temps guérisse toutes les blessures. Malheureusement, ceci n'est pas toujours vrai.


N'ATTENDEZ PAS QUE LA DOULEUR DEVIENNE INTOLÉRABLE POUR ACCEPTER LE SOULAGEMENT ! 



01/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres